Tombouctou, patrimoine universel en danger

Déclaration de l’Organisation Nigérienne pour la Collecte, la Sauvegarde et la Mise en Valeur des Manuscrits Arabo-islamiques et Ajami en République du Niger sur la situation des manuscrits de Tombouctou.

L’occupation du nord du Mali par des rebelles islamistes et les Touaregs appartenant à la MNLA fait craindre le pire pour les anciens manuscrits de Tombouctou qui fournissent des informations sur l’histoire pré-coloniale et coloniale et le mode de vie des populations vivant sur les deux boucles du fleuve Niger. Le risque est grand de voir piller et saccager les milliers de manuscrits millénaires de cette cité historique, dont le patrimoine universel témoigne d’une longue civilisation.

Les manuscrits anciens conservés à l’ex-CEDRAB (Ahmed Baba Centre for Documentation and Research) Ahmed Baba et ceux conservés dans des milliers de bibliothèques privées comme la bibliothèque commémorative Mamma Haidara contiennent des collections de manuscrits remontant au 14ème Siècle et dont les efforts sont en train d’être fournis par les spécialises avec l’appui des partenaires en vue de les cataloguer, de les traduire, d’en faire des éditions critiques et de verser le produit dans le domaine du savoir.

Si ce prestigieux trésor classé parmi le patrimoine culturel mondial disparaît, c’est la mémoire collective mondiale qui serait détruite.

L’Organisation Nigérienne pour la Collecte, la Sauvegarde et la Mise en Valeur des Manuscrits Arabo-islamiques et Ajami en République du Niger, lance un appel pressent à l’endroit de ses nouveaux occupants pour le respect et la préservation des manuscrits du CEDRAB en particulier et les autres centres de conservation des anciens manuscrits en général.

Elle lance également un appel pressant à l’endroit de la Communauté nationale du Mali et et de la communauté internationale pour attirer leur attention sur la situation inquiétante dans laquelle se trouvent les manuscrits de Tombouctou.

Nous prions Allah Le Tout Puissant pour qu’Il ramène la paix et la tranquillité dans le pays.

Fait à Niamey , le 16 juin 2012

Le Président de l’ONG

Salao Alassane

e-mail : salaoalassan@gmail.com

Ce billet est également publié sur le portail de la revue Africultures (en lien).

 

2 Commentaires

  1. […] sauvegarde et la mise en valeur des Manuscrits Arabo-islamiques et Ajami en République du Niger, nous transmettait un appel, craignant le pire pour « les anciens manuscrits de Tombouctou qui fournissent des informations […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.