EditAfrica Session #2 – IPA’s seminar in Nairobi : de l’éphémère des évènements et de la durabilité de l’industrie du livre en Afrique

Illustration : Blaine O’Neill: 2009 (certains droits réservés)



Par Raphaël Thierry


Voici la seconde session de mon podcast, issue de mon passage à Nairobi (Kenya) en juin 2019, durant le séminaire régional de l’International Publishers Association/Union Internationale des Éditeurs « Africa Rising: Realising Africa’s Potential as a Global Publishing Leader in the 21st Century ». Je remercie très chaleureusement toute l’équipe de l’IPA et de la Kenyan Publishers Association, et tout particulièrement Bodour Al Qasimi, James Taylor et Lawrence Njagi pour leur généreuse invitation et leur excellente hospitalité.

Dans cette longue session (plus longue que d’accoutumée), je propose un regard critique sur ce bel évènement auquel j’ai eu la chance d’assister en juin 2019. La dimension critique de ce podcast est ainsi et clairement à prendre dans le sens le plus positif du terme.

Il me semble en effet qu’une telle conférence, appelée à être reconduite au Maroc en 2020 et de par son ampleur, gagnerait à s’inscrire plus fortement dans une histoire, dans une continuité, et en connexion avec d’autres sphères, notamment universitaires. L’enjeu des séminaires de l’IPA est ici d’envisager la consécration de l’industrie du livre africain en tant que leader de l’édition mondiale au 21ème siècle. Cet effort est sous-tendu par un arrière plan institutionnel, celui du développement durable, qui fait suite à des décennies de développement : la culture (et l’édition) étaient ainsi inclues dès 1976 par l’Union Africaine dans le processus de développement avec la rédaction de la Charte Culturelle pour l’Afrique adoptée lors du Sommet de l’OUA à Port Louis (Ile Maurice).

On a aujourd’hui tendance à oublier qu’en termes de conférences internationales et d’essor éditorial, la décennie 1970, dite « deuxième décennie des Nations Unies pour le développement » est restée sans pareille. Elle avait notamment permis la réalisation de vastes chantiers, à l’image du Centre Régional d’Édition et de Publication du livre africain à Yaoundé (piloté par l’Unesco) et, bien sûr, de cet évènement demeuré légendaire : le programme « Africa: a continent asserts its identity » lors de la Foire du livre de Francfort 1980. Il y a une autre date que j’aimerais par ailleurs rappeler, en lien direct avec le séminaire de l’IPA : la promulgation par l’Unesco en 1976 du protocole dit « de Nairobi à l’Accord pour l’importation d’objets de caractère éducatif, scientifique ou culturel » (complément à l’Accord de Florence de 1950). Ce texte important, qui vise la libre circulation des biens culturels en Afrique demeure, aujourd’hui encore et 43 années plus tard un bien commun toujours à défendre pour soutenir la croissance de l’économie éditoriale africaine.

Il n’y a pas lieu d’être nostalgiques, de se sentir écrasés ou emprisonnés par ce passé. Les évènements, projets et textes d’hier sont les piliers des entreprises d’aujourd’hui et de demain. Il faut seulement en prendre connaissance et ne pas les reléguer aux oubliettes.

 

Je voudrais ici et dans ce podcast suggérer à l’International Publishers Association/Union Internationale des Éditeurs et à ses organisations partenaires (African Publishers Network en tête) de considérer cette histoire pour en tirer les meilleurs enseignements. Beaucoup a été fait, et énormément est aujourd’hui réalisé pour favoriser l’essor de l’industrie du livre africain à travers le monde. Il y a tout lieu d’être optimistes, mais il me semble pour cela important de se confronter de manière frontale à la complexité d’un marché aujourd’hui dominé par les conglomérats éditoriaux internationaux (les fameux groupes scolaires qui détiennent la plus grande part de l’économie du livre en Afrique) et subdivisé en termes linguistiques. Les enclaves linguistiques n’ont pas lieu d’être si l’on considère le champ quasi infini de la traduction et ses enjeux littéraires et économiques.

Partout sur le continent, des évènements éditoriaux rayonnent aujourd’hui, encore insuffisamment dans le monde du livre sans doute, mais ils contribuent à l’essor constant de cette industrie du livre africain, dans toute sa diversité professionnelle et linguistique. Des rendez-vous comptent énormément pour la vie du livre africain : Foire du livre et du matériel didactique de Dakar, Foire Internationale du livre d’Abidjan, Foire internationale du livre du Ghana, le Festival Writivism en Ouganda, Foire Internationale du livre de Hargeysa au Somaliland, etc. Chaque évènement propose une vision, une dynamique, une économie uniques et précieuses. Il est important de promouvoir ses lieux de passage et de transmission littéraire, car ils sont essentiels pour tous.

Au sein des évènements internationaux de l’édition situés au Nord, le livre africain demeure encore, sinon le grand absent, du moins le Petit Poucet. Peut-être serait-il alors temps que les évènements du livre africain deviennent des lieux de rendez-vous nécessaires pour la communauté internationale du livre.

Le développement durable se mesure à l’aune de l’autonomie d’un secteur économique, incluant une relation équilibrée et équitable entre chaque chainon d’une chaine de valeurs : société civile, états, organisations internationales. En ce sens, le développement durable de l’édition en Afrique me semble répondre à des enjeux d’auto-suffisance autant que de relations internationales et extra-linguistiques plus ouvertes. Cette ouverture commence alors par une simple question : quand est-ce qu’on discute enfin, tous ensemble ?

L’horizon n’est pas 2030, 2063 ou 2020, il est maintenant.


Ressources :
Programme du séminaire de Nairobi : « Realising Africa’s potential as a Global Publishing Leader in the 21st Century »
Plan d’action de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle : « Le secteur de l’édition en Afrique et son rôle dans l’éducation et la croissance économique »
Association pour le Développement de l’Éducation en Afrique – ADEA : « Rapport de l’Atelier régional des acteurs de l’industrie africaine du livre »

Hans Zell : The IPA and ADEA meetings in Nairobi, June 2019

Vidéos du séminaire :

Hans Zell : « Indigenous publishing in sub-Saharan Africa: A chronology and some landmarks » [accessible ici]
Projet initié par l’Université de Bristol : « Formation en traduction et création littéraire en Afrique de l’Ouest » [étude de faisabilité et description du projet]
Universités de la rentrée Présence Africaine : « 70 ans de transmission » [programme accessible ici]

Revue Bibliodiversity : « Les politiques publiques du livre »

Jalada Africa : https://jaladaafrica.org/
The Book Bunk : http://www.bookbunk.org/
African Books Collective : http://www.africanbookscollective.com/

Citation :
Chinua Achebe : “Publishing in Africa: A Writer’s View”. Dans : Publishing in Africa in the Seventies (eds. Edwina Oluwasanmi, Eva Mclean & Hans Zell). Ife : University of Ife Press, 1975, p. 45-46.

 


Timecode du podcast :

 


Cette Nairobi Session à écouter sur :
➡️Soundcloud: https://soundcloud.com/editafricasessions/editafricasessions-2
➡️Youtube: https://youtu.be/cwUblNveKTM  – To my english-speaking friends: you can activate the Youtube automatic subtitles translation to get some gist…
➡️Itunes: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/editafricasessions/id1479835202
➡️Download the mp3 file: [High Quality 20 mo] or  [Low Quality 11 mo]

Flux RSS

Pour poursuivre la discussion :
https://www.facebook.com/EditAfricaOnline/
https://twitter.com/raphthierry

Musique : ZEBIO BEATZ – Free Boom Bap Instrumental : https://soundcloud.com/zebiobeatz/free-boom-bap-instrumental

Les sites des partenaires (et amis) du projet :
Africultures : www.africultures.com
Warscapes : www.warscapes.com
En Toutes Lettres : etlettres.com/
Africa & Mediterraneo : www.africaemediterraneo.it/it/
Publishers & Books : www.oape-africa.org/pages/publishers-books/

 


 

Pour réécouter la Session EditAfrica #1 :
➡️Soundcloud: https://soundcloud.com/editafricasessions/editafrica-sessions-1
➡️Youtube: youtu.be/qsdsh3OCpYw – To my english-speaking friends: you can activate the Youtube automatic subtitles translation to get some gist…
➡️Itunes: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/editafricasessions/id1479835202
➡️Deezer: www.deezer.com/fr/playlist/6523087904
➡️Download the mp3 file: drive.google.com/file/d/18tj-8Qqv…view?usp=sharing (High Quality 17 mo) or https://drive.google.com/file/d/1y6WuMzZxDiCBL8j-Tsg4dXR72PmsDoU0/view?usp=sharing (Low Quality 7 mo)

 

One Reply to “EditAfrica Session #2 – IPA’s seminar in Nairobi : de l’éphémère des évènements et de la durabilité de l’industrie du livre en Afrique”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.