Accueil » Cameroun, Tous les articles, Web

Appel : chargé du développement numérique d’un éditeur camerounais

13 mai 2012 2 commentaires

Dans le cadre de son programme de volontariat international, l’OIF recrute un « chargé(e) du développement des outils numériques d’une maison d’édition indépendante camerounaise ».

Objectifs généraux du projet – Description et finalité du projet

Le volontaire sera amené à accompagner les Presses Universitaires d’Afrique pendant un an dans le développement de leurs outils numériques. Au-delà de cet accompagnement « individualisé », il s’agira pour le volontaire de mettre à disposition d’un collectif d’éditeurs du Sud certains des outils développés au sein de la maison d’édition, pour qu’ils puissent bénéficier au plus grand nombre de professionnels.

Objectifs spécifiques de la mission du volontaire :

Le volontaire sera amené à accompagner la maison d‘édition francophone camerounaise AES-Presses universitaires d’Afrique pendant un an dans le développement de ses outils numériques. Au-delà de cet accompagnement « individualisé », il s’agira pour le volontaire de mettre à disposition d’un collectif d’éditeurs du Sud certains des outils développés au sein de la maison d’édition, pour qu’ils puissent bénéficier au plus grand nombre de professionnels.

Les maisons d’édition francophones du Sud sélectionnés sont AES-Presses universitaires d’Afrique au Cameroun et Tarik Éditions au Maroc bénéficient chacune de l’appui d’un VIF de la promotion 2012.

Les deux maisons d’édition s’efforceront de partager leur expérience et de travailler en synergie avec le Laboratoire numérique de l’Alliance (plateforme participative destinée à accompagner les éditeurs du Sud dans le développement de leurs outils numériques), développé par l’Alliance Internationale des Éditeurs Indépendants.

Les résultats attendus de la mission du volontaire

  1. Création et/ou amélioration des outils numériques d’une maison d’édition au Sud ;
  2. Formation d’un homologue local capable d’être autonome une fois le départ du volontaire ;
  3. Transmission d’une partie du travail effectué (à définir en lien avec la structure d’accueil) à un collectif d’éditeurs ;
  4. À l’issue du volontariat, réalisation d’un compte-rendu avec diagnostic et propositions – pouvant là encore bénéficier à un collectif d’éditeurs.

Le volontaire doit être un « jeune francophone de 21 à 34 ans ». En ce qui concerne la rémunération, l’OIF versera au volontaire « des indemnités permettant de vivre décemment en fonction du niveau de vie du pays dans lequel il est affecté. Il bénéficie également d’une assurance santé et prévoyance ».

L’OIF prend en charge :

- le billet d’avion aller et retour
- la formation, la préparation au départ
- l’indemnité forfaitaire d’installation
- l’indemnité mensuelle de subsistance
- l’assurance santé et rapatriement
- l’indemnité forfaitaire de retour
- un appui pour valoriser leur expérience à leur retour.

Consulter l’offre de poste complète sur le portail Web de l’Organisation Internationale de la Francophonie (en lien).

Ce billet est également publié sur le portail Web de la revue Africultures (en lien).

 

2 commentaires »

Laissez un commentaire

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou créez un rétrolien depuis votre site. Vous pouvez également souscrire à ces commentaires par RSS.

Vous pouvez utiliser ces balises :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>