Quel marché pour la Bande dessinée en Afrique ?


Par Raphaël Thierry

À la suite d’un petit thread sur Twitter, je propose ici une expérience d’écriture « in progress » sur EditAfrica avant l’évènement « La bande dessinée d’auteur africain » qui se tiendra au Forum du Nouveau Monde d’Angoulême vendredi prochain (26 janvier 2018), dans le cadre du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.
J’y interviendrai sur un thème très global : « Quel marché pour la Bande dessinée en Afrique ? » dans le cadre de la table ronde « Acteurs économiques et associatifs de La B.D. d’auteur africain » (16h30 : save the date).

Ma proposition est donc d’avancer ici déjà, les éléments que je voudrais proposer vendredi pour la discussion. Pourquoi ne pas tenter une forme expérimentale d’intervention qui se développe avant, pendant, et après ? L’idée est que cet article EditAfrica puisse bénéficier des retours, de le laisser se développer dans le temps, être un témoignage vivant et jamais tout à fait clôt d’une réflexion qui ne m’appartient pas, mais qui gagne à solliciter et à bénéficier de l’intelligence de tout le monde.

Je déroulerai les différents axes de la réflexion que je vais proposer vendredi au fur et à mesure des prochains jours. Nous verrons bien ce que cela donnera et dans quel sens ça évoluera…

Premier point de réflexion : À l’échelle internationale, la bande dessinée « africaine » ne se résume-t-elle que « globalement » ?

Deuxième point de réflexion : Comment percevoir la BD produite en Afrique francophone de manière plus équilibrée, sans pour autant l’étiqueter et, ainsi, la marginaliser ?

Troisième point de réflexion : Parle-t-on de BD comme on parle de littérature africaine ?

Quatrième point de réflexion : La BD, un genre entre deux marges en Afrique

Cinquième point de réflexion :  Que faudrait il améliorer dans la diffusion de la « BD africaine » ?

Quel marché pour la bande dessinée en Afrique ? (audio)


Pour l’information pratique : Le programme de l’évènement organisé par Toom Éditions, l’association Africa e Mediterraneo et la coopérative Lai-momo à télécharger [ici]

 

Laisser un commentaire